Les PSAD

Maillon essentiel de la chaîne de soin, les prestataires accompagnent chaque jour 1 550 000 patents à domicile. Ils
répondent ainsi à l’aspiration des patients à être traités chez eux et participent à la mise en œuvre du virage ambulatoire.

Histoire



Les prestataires de santé à domicile (PSAD) ont vu le jour en
France dans les années 70. Dans sa forme actuelle, ce secteur
d’activité st le résultat d’un processus de maturation et de
structuration qui s’est déroulé au cours des 30 ou 4 dernières
années et dont le corps médical, les autorités de santé et les
prestataires ont été les principaux acteurs.

C’est dans le domaine respiratoire que sont apparues les
premières prestations à domicile. Alors que les personnes
souffrant de pathologies respiratoires chroniques étaient
jusqu’alors exclusivement prises en charge à l’hôpital, les
progrès techniques ont permis l’apparition, à partir de la fin
des années 60, des premiers traitements d’oxygénothérapie et
de ventilation assistée à domicile, proposés aux patients par
des associations constituées à l’initiative de pneumologues et
de réanimateurs hospitaliers.


En 1981, la création de l’ANTADIR, à la demande du ministère
de la Santé et des caisses nationales d’assurance maladie, pour
rationaliser et homogénéiser les modalités de délivrance de
ces nouvelles prestations, marque le début de la structuration
du secteur. Progressivement, le champ d’activité s’étend à de
nouveau traitements dans le domaine respiratoire (ventilation
non invasive, traitement de l’apnée du sommeil par pression
positive continue…) puis, au-delà, à un ensemble de services
destinés à permettre le maintien à domicile des patients
(équipement du domicile, nutrition, insulinothérapie par
pompe).

Aux côtés des associations, des acteurs issus du secteur privé
entrent progressivement sur le marché à partir des années 90
et contribuent au développement de l’offre proposée aux
patients.



  • 2018


    Nouvelle nomenclature pour le traitement de l’apnée du sommeil par PPC entérinant le télésuivi de l’observance des patients et la rémunération à la performance des PSAD.

  • 2016


    Nouvelle version des BPDOUM


    Nouvelle convention entre l’Assurance Maladie
    et les PSAD

  • 2014


    Création du label de certification des prestataires de
    santé à domicile « Quali’PSAD »

  • 2013


    Création du SYNAPSAD autour de prestataires
    associatifs anciennement adhérent au SNADOM

  • 2011


    Arrêté relatif au contenu de la formation des
    intervenants et garants des bonnes pratiques employés
    par les PSAD

  • 2006


    Arrêté et décret relatifs à l’obligation formation des
    personnels des PSAD


  • 2002


    1ère convention régissant les rapports entre l’Assurance
    Maladie et les PSAD (convention dite tiers-payant)

  • 2001


    Création de l’Union Nationale des Prestataires de
    Dispositifs Médicaux (UNPDM)


    Création du Syndicat National des Associations d’aide à Domicile (SNADOM)


    Le TIPS est remplacé par l’actuelle Liste des Produits et Prestations Remboursables (LPPR, article L.165-1 du code de la sécurité sociale)


  • 2000


    Publication des bonnes pratiques de dispensation de
    l’oxygène à usage médical à domicile (BPDOUM)

  • années 2000


    Insulinothérapie par pompe, nutrition entérale,
    nutrition parentérale, perfusion pour parkinson, déficit
    immunitaire

  • années 90


    Apnée du sommeil, chimiothérapie, SIDA,
    antibiothérapie, mucoviscidose.

  • début des années 80


    Création de la prestation d’oxygénothérapie dans le
    Tarif Interministériel des Prestations Sanitaires (TIPS,
    ancêtre de la LPP)

  • 1981


    Création de l’ANTADIR.


  • 1969


    Création du Synalam


  • années 60


    Premiers patients dans le respiratoire

Description métier

Pour accompagner le vieillissement de la population et à l’accroissement de la prévalence des maladies chroniques,
les PSAD mettent en oeuvre les prestations et les technologies nécessaires aux traitements au domicile du patient,
tout en assurant l’interface avec les autres acteurs de santé.

image description

Mettre en œuvre la technologie médicale au domicile des patients

Les prestataires de santé à domicile (PSAD) assurent la mise à disposition à domicile des services et des dispositifs médicaux nécessaires au traitement des patients (systèmes de perfusion, matériels d’assistance respiratoire, systèmes d’insulinothérapie par pompe externe, etc.) ou à la compensation de leur perte d’autonomie. Les prestations permettent l’utilisation de technologies complexes qui facilitent la mise en oeuvre des traitements à domicile ; elles sont, dans la quasi-totalité des cas, délivrées au patient sur prescription médicale et font l’objet d’un remboursement par l’Assurance maladie sur la base des tarifs de responsabilité définis par la Liste des produits et prestations remboursables (LPPR).

image description

Participer à la coordination des soins

La prestation de santé à domicile est globale et intègre tout au long de la prise en charge un ensemble de prestations et de services à destination du patient et de son entourage (notamment la formation et l’éducation) mais également un lien permanent avec les autres acteurs de santé, médicaux ou paramédicaux (médecins prescripteurs, médecin traitant, infirmier libéral, pharmacien). Selon les cas, les PSAD peuvent intervenir auprès du patient, soit de manière directe sur demande du médecin prescripteur (cas le plus fréquent), soit pour le compte d’autres acteurs, comme les pharmacies d’officine ou les structures d’hospitalisation à domicile (HAD), dans le cadre de contrats de sous-traitance. Dans tous les cas, leur action est étroitement coordonnée avec celles des autres acteurs de la prise en charge du patient, en premier lieu le médecin prescripteur (ou le médecin traitant lorsque celui-ci n’est pas le prescripteur) ainsi qu’avec les autres professionnels de santé de proximité (infirmières, kinésithérapeutes, pharmaciens…) intervenant auprès du patient.

Les PSAD, maillons essentiels de la chaîne de soins

La prestation de santé à domicile est globale et intègre tout au long de la prise en charge un ensemble de prestations et de services à destination du patient et de son entourage (notamment la formation et l'éducation) mais également un lien permanent avec les autres acteurs de santé, médicaux ou paramédicaux (médecins prescripteurs, médecin traitant, infirmier libéral, pharmacien).

Selon les cas, les PSAD peuvent intervenir auprès du patient, soit de manière directe sur demande du médecin prescripteur (cas le plus fréquent), soit pour le compte d'autres acteurs comme des pharmacies d'officine ou les structures d'hospitalisation à domicile (HAD), dans le cadre de contrats de sous-traitance.





image description

Mobiliser les compétences adaptées :

La prise en charge globale du patient suppose la mobilisation en interne par les PSAD de compétences multiples et complémentaires, adaptées à la nature de la prestation et du dispositif médical. Les PSAD emploient ainsi de nombreux professionnels de santé (près de 4 000 professionnels), essentiellement infirmiers, diététiciens, kinésithérapeutes ou pharmaciens, certains PSAD ont également un directeur médical en charge du suivi et du respect des protocoles de prise en charge et de la formation et habilitation des intervenants à domicile.

La participation de ces professionnels est souvent prévue par la réglementation (par exemple dans les bonnes pratiques de dispensation de l’oxygène médical, la prise en charge de l’insulinothérapie par pompe, de la nutrition parentérale) mais résulte également des demandes des prescripteurs, ainsi que de la technicité des traitements mis en oeuvre au domicile des patients. Les PSAD emploient en outre de nombreux techniciens qui disposent tous d’un niveau de compétences élevé grâce à un processus de formation et d’habilitation éprouvé. Formés notamment à la relation patient, à l’hygiène et la sécurité et aux différents dispositifs médicaux, ils exercent en particulier dans le respiratoire et le maintien à domicile.

ACCÈS

  • 4 Place Louis Armand, Tour de l'horloge 75603 PARIS Cedex 12
  • Tél:  01 72 76 25 79
  • Fax:  01 72 76 25 99
    • Arrêt Gare de Lyon
    • M Lignes 1 et 14
    • RER Lignes A et D
image description

Accueil

  • Pour les rendez-vous : 2e étage
  • Pour les réunions : 3e étage
Horaires d'ouverture au public et permanence téléphonique :

Du lundi au jeudi de 9h à 19h.
Le vendredi de 9h à 18h.

Télécharger le plan d’accès

Contact

Vous pouvez nous laisser un message via ce formulaire, nous vous répondrons dans les meilleurs délais :

*Champs obligatoires