Retour à la liste des actualités

PLFSS 2020 : des restrictions qui impactent plus de 70 000 diabétiques

Le gouvernement est-il un pompier pyromane ? La question se pose face à une situation ubuesque : le ministère de la santé lutte contre l’incendie qui embrase l’hôpital… pendant que Bercy attise les braises du domicileDepuis plus de cinq ans, chaque nouveau PLFSS impose au secteur de la prestation de santé à domicile des restrictions tarifaires drastiques, asphyxiant ses acteurs et perturbant la prise en charge des patients. Dernier exemple en date : l’amputation de 55 M€ du budget de 400 M€ destiné à l’insulinothérapie par pompe. « Cette logique court-termiste traduit une méconnaissance profonde de la réalité économique. Comment peut-on imaginer ne pas menacer l’équilibre financier de nos associations et entreprises en annonçant une baisse de 18% de leur rémunération, applicable dès le 1er janvier prochain ? », s’insurge l’intersyndicale des PSAD. 

 

Les patients, premiers perdants

L’effort économique imposé est incompatible avec les enjeux de la prise en charge du diabète : gestion des dispositifs, information et autonomisation des usagers, soutien au quotidien... L’accompagnement des PSAD va au-delà du seul aspect matériel et concourt à l’amélioration de la qualité de vie des patients et de leurs familles. « Sans oublier la prévention des complications d’un diabète mal traité, qu’il s’agisse de plaies aux pieds menant à des amputations, d’atteintes oculaires entraînant des cécités, de développement d’une maladie rénale chronique, ou encore de risque d’infarctus et d’AVC… ». La liste est longue et nécessite un suivi de proximité que les PSAD sont les plus à même de garantir. 

 

Bis repetita d’une confrontation annoncée ?

Les enjeux sanitaires et économiques conduisent l’intersyndicale à alerter les pouvoirs publics du risque de confrontation ouverte. Pour rappel, en décembre 2018, les prestataires de santé à domicile quittent les négociations avec le Comité Economique des Produits de Santé (CEPS) en apprenant l’ampleur des économies envisagées par le PLSS 2019.  S’en suivent 7 mois de crise ouverte, soldés par une réduction de près de moitié de l’effort financier demandé, tant celui-ci était déconnecté des réalités du secteur, assorti d’engagements méthodologiques visant à une régulation co-construite entre les acteurs. Mais moins d’un an plus tard, l’histoire se répète. « Nous sommes pourtant convaincus que l’équilibre du système de santé peut être soutenu sans détériorer la qualité de vie des 70 000 diabétiques accompagnés au quotidien. Nous enjoignons donc le gouvernement à tenir les engagements pris vis-à-vis du secteur en mai dernier, en réduisant le montant des baisses programmées, en s’engageant sur des objectifs réalistes et triennaux et en missionnant le CEPS sur la mise en œuvre de méthodes de régulation autres que tarifaires », conclut l’intersyndicale.

à lire également

image description
26 Mar

«Le premier hôpital de France, c’est le domicile»

Tribune de Charles-Henri des Villettes, président de la Fédération des PSAD, publiée dans l'Opinion

lire l’article
image description
26 Mar

Référencement sélectif : une mesure dangereuse pour l’accessibilité des patients/personnes à l’innovation et aux produits adaptés à leur besoin

Introduit par la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2020, le référencement sélectif pour certains produits de santé, et notamment les fauteuils roulants, inquiète les organisations professionnelles des prestataires de santé à domicile. A l’heure de sa prochaine mise en œuvre, la fédération des prestataires de santé à domicile (PSAD) et l’Union des prestataires de santé à domicile indépendants (UPSADI), réitèrent leurs réticences à l’égard de ce dispositif qu’elles jugent délétère pour les patients

lire l’article
image description
30 Nov

Covid-19 : La FEDEPSAD salue la création d’un forfait relatif à l’oxygénothérapie à domicile

Au terme d’un travail mené entre le ministère de la Santé et la FEDEPSAD, un forfait oxygénothérapie de court terme pour les patients atteints de la COVID-19 a été mis en œuvre. Cette avancée consacre le rôle des PSAD dans la gestion de la crise sanitaire.

lire l’article

ACCÈS

  • 126 rue de Charenton, 75012, Paris
  • Tél:  01 84 83 13 85
  • Fax:  01 84 83 13 90
    • Arrêt Gare de Lyon
    • M Lignes 1 et 14
    • RER Lignes A et D
    • Arrêt Reuilly-Diderot – ligne 1 et 8
image description
Horaires d'ouverture au public et permanence téléphonique :

Du lundi au jeudi de 10h à 19h.
Le vendredi de 10h à 18h.

Voir le plan d’accès

Contact

Vous pouvez nous laisser un message via ce formulaire, nous vous répondrons dans les meilleurs délais :

*Champs obligatoires