Retour à la liste des actualités

PLFSS 2019 : péril programmé pour la santé à domicile

L’enthousiasme généré par la présentation du plan de réforme du système de santé aura été de courte durée. Selon le tableau global des économies attendues en 2019 sur les dépenses d’assurance maladie, dévoilé mardi 2 octobre, 150 millions d’euros d’économies devront être fournis par le secteur de la prestation de santé à domicile, soit une augmentation de 50 % par rapport à 2018. Ces nouvelles mesures d’économies sont insoutenables pour la profession et en totale incohérence avec la volonté des pouvoirs publics de promouvoir la prise en charge à domicile des patients.

 


La contribution des PSAD aux économies du système de santé a été considérable ces dernières années : entre 2013 et 2016, ils ont apporté en moyenne 50 millions d’économies par an dans le cadre des baisses de prix successives ; en 2017 et 2018, cet effort annuel a été porté à plus de 90 millions d’euros. Ce sont cette fois 150 millions qui sont demandés.

Alors que l’annonce d’un ONDAM porté à 2,5 % permettait d’espérer une petite bouffée d’oxygène pour l’ensemble des acteurs de santé, le métier de la prestation de santé à domicile se retrouve paradoxalement menacé d’asphyxie.

Le Gouvernement met ainsi en péril l’emploi et l’investissement dans un secteur qui a toujours été un moteur pour l’innovation et du virage ambulatoire, et prend une grave responsabilité vis-à-vis des patients. Sur quels champs d’activité le Gouvernement compte-t-il encore trouver 150 millions d’économies ? Quelles catégories de patients seront sacrifiées ? Les personnes âgées en perte d’autonomie ? Les personnes en situation de handicap ? Les personnes atteintes de maladies chroniques ?

Plus les ambitions du Gouvernement en matière de développement des prises en charge à domicile sont grandes, plus forte est la pression sur les acteurs qui en assurent la mise en œuvre. Où est la cohérence ?

La Fédération des Prestataires de Santé à Domicile (PSAD) demande instamment aux ministres concernés de réviser, en concertation avec les acteurs, le montant des économies attendues afin de revenir à un niveau soutenable et réaliste.

à lire également

image description
26 Mar

«Le premier hôpital de France, c’est le domicile»

Tribune de Charles-Henri des Villettes, président de la Fédération des PSAD, publiée dans l'Opinion

lire l’article
image description
26 Mar

Référencement sélectif : une mesure dangereuse pour l’accessibilité des patients/personnes à l’innovation et aux produits adaptés à leur besoin

Introduit par la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2020, le référencement sélectif pour certains produits de santé, et notamment les fauteuils roulants, inquiète les organisations professionnelles des prestataires de santé à domicile. A l’heure de sa prochaine mise en œuvre, la fédération des prestataires de santé à domicile (PSAD) et l’Union des prestataires de santé à domicile indépendants (UPSADI), réitèrent leurs réticences à l’égard de ce dispositif qu’elles jugent délétère pour les patients

lire l’article
image description
30 Nov

Covid-19 : La FEDEPSAD salue la création d’un forfait relatif à l’oxygénothérapie à domicile

Au terme d’un travail mené entre le ministère de la Santé et la FEDEPSAD, un forfait oxygénothérapie de court terme pour les patients atteints de la COVID-19 a été mis en œuvre. Cette avancée consacre le rôle des PSAD dans la gestion de la crise sanitaire.

lire l’article

ACCÈS

  • 126 rue de Charenton, 75012, Paris
  • Tél:  01 84 83 13 85
  • Fax:  01 84 83 13 90
    • Arrêt Gare de Lyon
    • M Lignes 1 et 14
    • RER Lignes A et D
    • Arrêt Reuilly-Diderot – ligne 1 et 8
image description
Horaires d'ouverture au public et permanence téléphonique :

Du lundi au jeudi de 10h à 19h.
Le vendredi de 10h à 18h.

Voir le plan d’accès

Contact

Vous pouvez nous laisser un message via ce formulaire, nous vous répondrons dans les meilleurs délais :

*Champs obligatoires