Retour à la liste des actualités

La Prestataire de Santé à Domicile, acteurs majeurs de l’amélioration de l’accès aux soins dans les territoires

Les Prestataires de Santé à Domicile au cœur de la coordination des soins Ville-Hôpital

A travers le plan « Ma Santé 2022 », projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé et notamment le chantier « Repenser l’organisation territoriale des soins », la Ministre de la Santé prévoit notamment de :

favoriser une meilleure organisation/coopération des professionnels de santé (ville/hôpital)

favoriser le maintien à domicile

soutenir le développement d’innovations organisationnelles portées par les acteurs sur le terrain

une mise en responsabilité territoriale des professionnels et des acteurs du système de santé

L’implication réelle des patients dans le fonctionnement du système

La Fédération des PSAD souscrit pleinement à ces objectifs. En qualité d’acteur de santé à domicile prenant en charge plus de 2 millions de patients sur l’ensemble du territoire, les prestataires sont un maillon essentiel de la prise en charge dite "de ville" et participent d’ores et déjà pleinement à la coordination des soins du patient : ils restent en lien permanent avec les autres acteurs de santé et favorisent le maintien à domicile dans des conditions sécurisées et s’inscrivent pleinement dans une évolution des outils de régulation vers la qualité et la pertinence des soins.

Néanmoins, le rôle des prestataires de santé à domicile n’est que peu identifié et reconnu.

Les PSAD, un acteur de santé à part entière

L’obtention d’un statut d’acteur de santé à part entière s’avère à ce jour indispensable. Il s’agit de positionner d’une part, les prestataires de santé comme parties prenantes de la transformation du système de santé et d’étendre, d’autre part, la prise en charge à domicile à d’autres pathologies. L’élargissement de l’offre de services offerts aux patients permettra ainsi de rester au plus près de leurs besoins et attentes.

Effectivement, vecteurs d’innovations organisationnelles et technologiques, les PSAD ont d’ores et déjà contribué au basculement, à domicile, d’activités autrefois hospitalières telles que l’oxygénothérapie ou la ventilation invasive et non invasive.

Les PSAD prolongent actuellement cette tendance en permettant le transfert sécurisé vers la ville et le domicile de processus de soins complexes, tels que la nutrition artifi­cielle et les immunothérapies, et favorisent la réduction des durées moyennes de séjour, notamment dans la prise en charge des antibiothérapies et de la douleur post-opératoire. Ce transfert est aussi rendu possible grâce à l’intervention des PSAD dans la formation des infirmiers libéraux et à leur rôle central dans la coordination des soins avec les acteurs de ville et les établissements de santé. Ce rôle n’est toutefois pas reconnu. Néanmoins, le statut hybride dont ils disposent ne leur permet pas d’être aujourd’hui clairement identifiés au sein des CPTS, ni même de concourir à l’alimentation du Dossier Médical Partagé (DMP).

Aussi, si l’ambition portée est de garantir une réelle coordination de tous les acteurs concourant à la prise en charge des patients, il est essentiel que les prestataires de santé à domicile qui y participent concrètement aujourd’hui, voient leur rôle reconnu et valorisé.

Les PSAD, une réponse concrète pour lutter contre les déserts médicaux

Aujourd’hui, environ 8% de la population (5,3 millions de personnes) accède difficilement aux soins.

Les PSAD apportent une réponse complète à l’accès de tous à la santé par une présence territoriale uniforme et adaptée.

Ils constituent un moyen sous exploité de lutte contre les déserts médicaux grâce à la densité de leur maillage territorial et leur capacité de déploiement à grande échelle. C’est ce que reconnaît d’ailleurs le rapport « Repenser l’organisation territoriale des soins » qui propose, dans le cadre de la stratégie de transformation de notre système de santé, de « couvrir le territoire de moyens logistiques robustes dotés d’une logique industrielle » en s’appuyant notamment sur les prestataires de Santé à Domicile. Avec plus de 3000 agences implantées sur l’ensemble du territoire, y compris dans les territoires les plus reculés, les PSAD permettent de faciliter l’accès aux soins des personnes les plus isolées.

Les PSAD contribuent aussi à la lutte contre les inégalités sociales d’accès aux soins dans la mesure où 90 % des produits et prestations sont pris intégralement en charge par l’Assurance Maladie et les complémentaires santé.

« Nos convictions profondes sont qu’aujourd’hui, ces ambitions visant à améliorer la coordination des acteurs dans les territoires ne fonctionnera qu’à la condition que tous les acteurs de la prise en charge puissent être partie prenante des projets mis en place par le gouvernement, et que tous les dispositifs proposés ne se concentrent pas exclusivement sur les professionnels de santé libéraux. » précise Charles-Henri des Villettes, Président de la Fédération des Prestataires de Santé à Domicile.

à lire également

image description
26 Mar

«Le premier hôpital de France, c’est le domicile»

Tribune de Charles-Henri des Villettes, président de la Fédération des PSAD, publiée dans l'Opinion

lire l’article
image description
26 Mar

Référencement sélectif : une mesure dangereuse pour l’accessibilité des patients/personnes à l’innovation et aux produits adaptés à leur besoin

Introduit par la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2020, le référencement sélectif pour certains produits de santé, et notamment les fauteuils roulants, inquiète les organisations professionnelles des prestataires de santé à domicile. A l’heure de sa prochaine mise en œuvre, la fédération des prestataires de santé à domicile (PSAD) et l’Union des prestataires de santé à domicile indépendants (UPSADI), réitèrent leurs réticences à l’égard de ce dispositif qu’elles jugent délétère pour les patients

lire l’article
image description
30 Nov

Covid-19 : La FEDEPSAD salue la création d’un forfait relatif à l’oxygénothérapie à domicile

Au terme d’un travail mené entre le ministère de la Santé et la FEDEPSAD, un forfait oxygénothérapie de court terme pour les patients atteints de la COVID-19 a été mis en œuvre. Cette avancée consacre le rôle des PSAD dans la gestion de la crise sanitaire.

lire l’article

ACCÈS

  • 126 rue de Charenton, 75012, Paris
  • Tél:  01 84 83 13 85
  • Fax:  01 84 83 13 90
    • Arrêt Gare de Lyon
    • M Lignes 1 et 14
    • RER Lignes A et D
    • Arrêt Reuilly-Diderot – ligne 1 et 8
image description
Horaires d'ouverture au public et permanence téléphonique :

Du lundi au jeudi de 10h à 19h.
Le vendredi de 10h à 18h.

Voir le plan d’accès

Contact

Vous pouvez nous laisser un message via ce formulaire, nous vous répondrons dans les meilleurs délais :

*Champs obligatoires